Une chasse aux trésors au coeur des Alpes

Un parfum d’Into The Wild plane sur Oh My Alps ! Cette semaine, nous avons rencontré Maëlle Collet, assistante en communication pour Rewild. Ce jeu de piste grandeur nature qui rouvre ses portes le 14 mai 2015 pour sa 3ème édition, mêle itinérance, énigmes et expériences multimédias. Les jeunes en sont friands et nous aussi ! Mais que se cache-t-il dans les coulisses de Rewild ? Quel est le trésor à trouver ? Existe-t-il vraiment ?

Salut Maëlle, je te lance un défi, tu disposes de 3 phrases pour nous donner envie de rejoindre Rewild. Et encore, estime-toi heureuse que je ne te chronomètre pas ! (rires)

Défi accepté ! Lové entre les montagnes, l’immersion est totale. Le jeu de pistes repose sur une légende. Celle d’une météorite qui se serait écrasée dans un lac alpin. Le but : retrouver ses 3 fragments grâce à des énigmes éparpillées au cœur d’espaces naturels et de trois grandes villes alpines (Chambéry, Aix-Les-Bains, Grenoble). Entre amis, on part à l’assaut de lieux uniques, des étendues sauvages du Vercors aux petites ruelles médiévales de Chambéry, des rives turquoises du Lac du Bourget aux falaises calcaires de Chartreuse. Une sorte de road trip qui se joue en réalité alternée.

Rewild, un mix entre “Into The Wild” et “La Carte Aux Trésors”

Tout ça a l’air très alléchant (même si je remarque au passage que tu as épuisé ton stock de phrases dès la première question). Si tu devais comparer Rewild à un film et une émission TV ?

C’est un peu le mix idéal entre le film “Into The Wild” et l’émission “La Carte Aux Trésors”. Rewild se rapproche du film de Sean Penn pour le côté immersif au milieu de la nature, sans bien entendu le côté dangereux et tragique. Puis, pour ce qui est de l’émission qui a bercé notre enfance, notre jeu de pistes dispose du même format (sans les hélicoptères bien sûr). On cherche des indices et on peut demander de l’aide aux populations locales qui sont toujours partantes pour révéler deux trois secrets sur leur territoire. L’idée, c’est non seulement de vivre une aventure gorgée de nature, mais aussi une expérience humaine enrichissante.

Tu es pile dans la tranche d’âge de Rewild (23 ans, même si normalement, j’en suis conscient, donnez l’âge d’une femme est toujours délicat). Qu’est ce qui attire les jeunes réellement dans ce jeu de pistes d’un nouveau genre ?

Je n’ai que 23 ans donc ça ne me dérange pas – encore – de divulguer mon âge (rires). D’après les retours que j’ai du terrain, c’est le côté ludique des randonnées. Souvent, on a peur de se lancer en montagne car on s’imagine que les tracés sont difficiles et élitistes. Ici, les itinéraires sont accessibles au plus grand nombre. Le tout, avec ce petit côté connecté (qui n’est pas obligatoire) grâce au guide interactif de l’application (disponible sur iphone et android). Rewild enfin, c’est aussi une porte ouverte innovante sur le territoire alpin : nous serons présents sur de grands événements comme la Fête de la Montagne le 27 juin 2015 au Parc Paul Mistral à Grenoble. Et surtout, le samedi 4 juillet prochain, nous organisons un événement en Chartreuse (dates et infos supplémentaires sur la page facebook Rewild) avec un parcours inédit et une scène musicale qui fleure bon les Alpes.

Merci Maëlle ! Je rappelle que Rewild est le fruit d’un partenariat réussi entre les Parcs Naturels Régionaux du Massif des Bauges, de Chartreuse et du Vercors, ainsi que la Grande Traversée des Alpes.

Un témoignage recueilli par

Move Your Alps

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *