La première interview confession d’un vélo électrique

A l’occasion du workshop sur le vélo électrique qui a lieu le 5 juin 2015 au Festival Vélo Vert à Villard de Lans, sur Oh My Alps, on a peur de rien, même pas de rentrer en contact avec l’esprit d’un V.A.E ! Quel est son ressenti ? Comment voit-il l’avenir ? Révélations et confidences d’un vélo qui n’a pas la tête dans le guidon.

Question 1 : Bonjour Mister Vélo électrique, vous êtes combien aujourd’hui en France à sillonner nos routes ?

Il y a eu 77500 petits nouveaux l’année dernière en France. La natalité est énorme ! Soit une augmentation de 37% en 2014. Pourtant nous ne sommes pas encore trop nombreux : 0.08 vélos pour 100 habitants. La population de nos voisins allemands et hollandais est beaucoup plus importante. Notre communauté sillonne avant tout les rues en ville pour les déplacements avant de nous lancer sur les routes pour se faire plaisir. Et nous allons également de plus en plus sur les chemins et sentiers.

10329740784_8e25d08532_k

Bronzettes au soleil

Question 2 : La roue tourne, c’est l’essentiel ! Qu’est ce qui vous différencie vraiment de vos cousins les vélos traditionnels ?

Nous n’avons rien contre eux : même si nous sommes plus lourds, nous sommes beaucoup moins fatiguants que les vélos traditionnels. Nous sommes également plus actifs car dès que nos pédales tournent, nous aidons largement le biker.

Nous avons quelques organes supplémentaires : une batterie qui constitue notre énergie, un moteur de 250w pour faire tourner la roue, et une console de commande au guidon du vélo. Nous aidons notre « cavalier » jusque 25km/h dès qu’il appuie sur les pédales. Certains de mes compères trichent, ils ne sont pas « bridés » et ont bien plus de chevaux que les 250w réglementaires. Du coup ils sont hors la loi et s’exposent à de gros risques en cas d’accident.

Question 3 : Vous vous prenez en pleine face des clichés (vous êtes trop lourds…trop chers…) qu’avez-vous à répondre à vos détracteurs ?

On entend souvent : “Vous êtes trop lourds – trop chers”; ça ne veut rien dire et je rajoute pas écolo, vélo de fainéant et j’en passe !

Par rapport à quoi ? Ils ont parfois raison que la référence de base est le vélo traditionnel et encore…

Nous sommes plus lourds s’il faut nous porter. On n’est pas beaucoup plus lourd que certains VTT de descente, et ce n’est pas le but principal d’un vélo électrique. La sensation de poids est même parfois bien gommée par l’assistance apportée par le moteur tant que le vélo roule en full battery. Par contre… Qui veut aller loin ménage sa monture car sans batterie le challenge est autre !

Trop cher ? si tous les touristes en voitures se mettent au vélo électrique, s’il laissent la voiture au garage pour nous sortir faire un tour, je suis moins cher à l’achat et surtout en fonctionnement.

Coté écolo c’est pareil. Rouler en vélo électrique plutôt qu’en voiture…. Même la sécu y gagne. C’est prouvé : le vélo électrique c’est bon pour la santé !

Un vélo de fainéant ? Il se trouve que nos cavaliers se mettent en selle beaucoup plus facilement. Ils sont moins réticents à nous sortir et les statistiques (1) montrent qu’un cycliste « électrifié » parcourt beaucoup plus de kilomètres qu’un cycliste non assisté.

DSC_9175

Question 4 : Qu’avez-vous à apporter aux cyclistes ?

Comme je le disais, le cycliste m’aime pas trop en général. Pour lui je suis un vélo de fainéant, un vélo pour les vieux. Mais il est très curieux de m’essayer. Une fois sur moi, il se rend compte de mon intérêt. Il me propose à sa femme, en tout bien tout honneur, pour le suivre mais du coup il a parfois lui-même du mal à suivre.

Nous remettons en selle certains cyclistes qui ont arrêté de pédaler pour raison de santé, de leur âge ou parce qu’ils n’arrivaient plus à suivre leur copain ou leur fiston…

Le vélo électrique permet de rouler ensemble, de partager une passion en toute convivialité.

Moins fatigué, notre cycliste est plus à même de profiter des paysages, de discuter avec ses compagnons. Après la sortie, en plus de la bière habituelle au bar du coin, il est d’attaque pour visiter les curiosités locales. Il peut aussi profiter des bonnes tables en se souciant moins de la journée qui va suivre…

En itinérance, je procure plus de liberté. Je peux transporter des bagages ou tirer une remorque plus facilement. Je permets également de faire pédaler les familles avec des enfants en bas âge. J’adore tracter les remorques ou un vélo avec un petit qui rigole derrière moi.

Je suis également un très bon psy. Je réconcilie les plus réticents au vélo. Par exemple, les jeunes des quartiers difficiles qui préfèrent d’habitude leur PlayStation ont la banane dès qu’ils me chevauchent.

C’est également prouvé. Le vélo, et qui plus est nous les vélos électriques qui sommes encore plus doux, avons un effet positif sur la santé. Alors si en plus on a une action bénéfique sur le trou de la sécu…

Question 5 : Ca fait quoi d’être invité à de plus en plus de festivals et de workshops ? Est-ce la consécration pour vous ?

On suscite beaucoup d’intérêt, mais comme beaucoup de nouveauté, beaucoup de questions. Pour l’instant nous sommes surtout regroupés en troupeau dans des parcs de locations. Les territoires touristiques et certains professionnels nous découvrent et nous gèrent du mieux qu’ils peuvent. Ces rencontres permettent de partager les expériences : comment gérer au mieux le troupeau, comment choisir un vélo électrique et pour quel usage, sur quel itinéraire nous envoyer, où recharger notre batterie……

Des essais sont de plus en plus organisés. Le prochain rendez vous est tout proche avec le VéloVert festival : une foire aux bestiaux…… euh aux vélos le 5 juin à Villard de Lans. Une bonne occasion également de nous tester. Le 2 novembre à Chambéry il y aura également les assises nationales du vélo électrique.

[1] Cabinet Indigo Nicolas Mercat

Une interview décalée signée Manu Danjou, qui s’occupe de la stratégie et des itinéraires vélo à la Grande traversée des Alpes.

Vous voulez rouler en vélo électrique ? Vous pouvez vous en procurer chez Scott.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *