12 astuces pour apprivoiser l’orage des Alpes

Ils sont partout l’été dans nos montagnes. En meute, solitaires, bruyants, sournois… Ils font peurs, fascinent et tonnent. Non, je ne parle pas d’une nouvelle espèce d’animal mais bien des orages. Nous allons rencontrer un de ces chasseurs qui a appris à les apprivoiser. A la clé, nous allons avoir droit à un déluge d’astuces pour ne pas se retrouver piéger par un orage en itinérance.

#MAIS QUI EST-IL ? – Bonjour Paul, on est très heureux de t’accueillir sur Oh My Alps, tu sévis avec succès actuellement sur les réseaux sociaux avec une passion peu commune : la chasse d’orage ?

Bonjour à toutes et tous ! J’ai 24 ans et je suis le créateur de la page Facebook “La Météo du 13” depuis 1 an et demi à présent.

chasse1

Je suis passionné par la météo et particulièrement les orages depuis près de 16 ans. Tout a commencé à Marseille un certain 19 Septembre 2000. Un gros orage avait inondé la ville. J’ai eu le déclic ! J’ai eu envie dès lors de m’intéresser à ces phénomènes à la fois forts et fascinants.

Petit à petit, la météo a pris toute sa place dans ma vie quotidienne. Je suis du coup devenu prévisionniste et photographe amateur. Aujourd’hui, ma page Facebook compte près de 14.500 abonnés.

#LES ALPES : PARADIS DES ORAGES – Nos massifs, l’été, sont un nid à orages, connais-tu des astuces pour les reconnaître quand on part en rando par exemple ?

En effet, les Alpes sont un berceau pour les orages en raison des vents heurtant les reliefs et créant des ascendances. Du coup, les nuages sont parfois très virulents.

Pour les reconnaître il y a de petits astuces. Ce sont ces fameux cumulus en forme de ” mouton ” qui peu à peu prennent de l’ampleur et forment de gros orages en quelques heures à peine. Si vous partez en rando, faites-le, le plus tôt possible. Car les orages éclatent en général en milieu d’après-midi. Il faut toujours se renseigner sur la météo avant de partir en randonnée. Car en montagne, la météo est très changeante !

chasse3

#LA QUESTION TWEET DU JOUR – Faire du vélo sous un orage est-il un isolant comme la voiture ?

Faire du vélo n’est en aucun cas un isolant pour la foudre. Pour la voiture, c’est différent : le véhicule forme une cage de faraday la rendant sûre dans 99% des cas en cas d’orage.

#1001COULEURS – Il existe plusieurs sortes d’éclairs suivant les couleurs, peux-tu nous en dire plus ?

Tout à fait. Les éclairs peuvent être blanc, bleu, violet, rouge et parfois jaune ou rose. Cela dépend de plusieurs paramètres et particulièrement du type de précipitation. En effet, si la grêle est présente au sein d’un orage, les éclairs auront tendance à être blancs. Si c’est de la pluie en journée, ils seront plutôt rose etc. Mais cela dépend aussi de la distance entre vous et l’orage et de sa puissance.

memoo

#DES CONSEILS POUR APPRIVOISER L’ORAGE- Malgré tous nos conseils, on peut se faire avoir par un orage en montagne et qui plus est, en pleine nature, comment s’abriter quand on a rien autour ? Y’a t-il des gestes à connaître ? Des pièges dans lesquels ne pas tomber ?

En cas d’orage imminent en montagne il y a quelques règles à respecter. Ne jamais courir sous un orage car cela augmente la distance entre vos pas. C’est ce que l’on appelle le ” foudroiement par tension de pas” dont les vaches sont souvent victimes.. Plus votre distance entre vos pieds est élevée, plus la foudre pourra passer entre vous.

Il faut donc soit marcher calmement, soit se mettre en boule et s’asseoir. Il faut également s’éloigner de tout arbre ( même pour se protéger de la pluie ) ou d’objets sur lequel la foudre pourrait tomber. Ne pas non plus s’abriter dans une grotte !

Il ne faut pas non plus paniquer en cas d’orage. Car même si l’on peut les voir de loin, les orages se forment parfois au dessus de nos têtes.

On ne rappellera jamais assez l’importance de lever les yeux vers le ciel pour constater l’évolution de la météo. Et surtout, de vous renseigner avant de partir. En effet, il fait souvent beau le matin en montagne, ce qui peut laisser penser que les orages ne viendront pas. Prudence donc !

#L’ORAGE DES ALPES, UNE ESPÈCE A PART ? – Qu’est ce que t’évoque les Alpes en matière de météorologie ? Pourquoi les chasses aux orages sont elles aussi ardues dans ces territoires ?

Les Alpes m’évoquent principalement une météo très changeante et qui peut rapidement piéger. Il n’est pas rare de connaître les 4 saisons en moins de 24H en zone montagneuse. Au Printemps dernier, il faisait près de 30° en début de semaine un lundi. Le mardi matin il neigeait avec un brouillard à couper au couteau..

Les chasses à l’orage sont très difficiles car les routes sont peu nombreuses et les “monstres” se forment souvent dans des zones inaccessibles. De plus, les orages de montagne ne sont souvent pas aussi esthétiques qu’ils peuvent l’être en plaine ou près de la mer. Je chasse donc rarement dans les Alpes ou j’attends qu’ils descendent plus vers les plaines.

#ANECDOTE ALPINE – Une chasse à l’orage qui t’a marqué proche ou autour des alpes ?

C’était en Avril 2009. Durant mes premières chasses à l’orage entre Gap, Digne et Manosque. De forts orages diluviens ayant donné des inondations, de la grêle et de fortes rafales de vents. J’avais vécue de fortes sensations à l’époque ! Et cela m’avait fait comprendre que les orages sont vraiment imprévisible et qu’il convient de les aborder avec prudence… Même en tant que chasseur d’orage.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *