Floriane, 25 ans, sa première expérience en VTT électrique à la Plagne

Amis amoureux des Alpes, heureux de vous retrouver ! On lance cette deuxième saison d’Oh My Alps avec un petit témoignage sportif comme on les aime. Floriane, 25 ans, est venue faire un séjour vivifiant en Savoie et en a profité pour tester le VTT électrique. C’était une grande première pour elle. Alors, la selle l’a-t-elle ensorcelée ?

Salut Floriane, comment t’es venue l’idée de te lancer en VTT électrique ?

Bonjour à tous ! Avec mon copain, nous sommes allés en vacances à la montagne, dans les Alpes, au cœur de La Plagne (ndlr : l’une des plus belles stations de Savoie, récompensée de plusieurs labels). Ça faisait très longtemps que je n’étais pas allé à la montagne l’été.

Il y a vraiment plein de choses à faire ! Dès notre arrivée à la station, nous avons reçu le programme d’animation et nous croulions sous les brochures de toutes les bases de loisirs des environs. Au pot d’accueil des nouveaux arrivants de la semaine, le VTT-E était présenté.

35€ la demi-journée, très abordable !

On a vu qu’il s’agissait de VTT électrique. On a vite remarqué plein d’itinéraires possibles indiqués dans la station par des panneaux. Beaucoup de boutiques en louaient et le tarif était abordable, en comparaison avec d’autres activités plein air : 35 euros la demi-journée ! La rando à pied, on connaissait, alors on a eu envie d’essayer ce fameux VTT qui devait nous permettre de faire du vélo sans effort et d’aller plus loin en montagne !

Comment tu t’es préparée psychologiquement ? (Rires)

Je ne suis pas très forte en vélo, je suis du genre à descendre de la selle quand la côte devient trop difficile à grimper, je suis vite essoufflée. Alors j’avais une appréhension avant d’y aller. J’avais peur que l’argument de vente “faire du vélo sans effort” soit un peu exagéré, et de me retrouver à pousser le vélo électrique (plus lourd qu’un vélo classique) à travers la montagne.
En réalité, le VTT-E m’a conquise ! Il y a une telle poussée dès le premier coup de pédale qu’on se sent hyper puissant ! (rires) Et je n’ai pas poussé mon vélo une seule fois, même dans les pires montées !

Le VTT électrique en montagne, ça vaut vraiment son pesant d’or ?

Le cadre de la montagne est parfait pour en faire. Le VTT est équipé dans les sentiers rocheux, nous n’avons pas rencontré de difficultés (à condition de rester sur les chemins prévus à cet effet. C’est à dire des chemins assez larges quand même).
Et quels beaux paysages ! La randonnée en VTT permet de faire plus de kilomètres et d’aller plus loin dans le domaine, ce qui veut dire, encore plus de beaux paysages ! Nous nous sommes retrouvés en altitude à contempler les Alpes sous un grand soleil ! Peut-on rêver mieux ?

La suite de l’interview à retrouver sous l’image…


Vous aussi, envie de tenter le vélo électrique dans les Alpes ? Découvrez le balisage, les hébergements et des idées séjours sur l’itinéraire branchée des P’tites Routes du Soleil !


Une fois en selle, tu étais plutôt enjouée et conquise, stressée et en sueurs ou zen et contemplative ?

Une fois en selle, mes premières impressions ont été extras ! On se sent hisser au sommet d’une côte en quelques coups de pédales, c’est génial.
Mais il reste quand même le sentiment de faire du sport, car je vous jure que quand les montées sont longues et rudes, comme on en a rencontré sur notre chemin, je vous garantis qu’on est essoufflé et en nage au sommet ! Mais le jeu en vaut la chandelle, car les paysages sont magnifiques.

Finalement, on a assez de batterie, bien plus qu’il n’en faut pour une demi-journée, c’est rassurant !

On a beau nous dire avant de partir qu’on aura assez de batterie, on ne peut pas s’empêcher de regarder sans cesse avec inquiétude son compteur de batterie restante. On n’ose pas mettre le VTT à puissance maximale pour économiser de l’énergie. En fait, le VTT est chargé avant de partir mais ne peut se recharger que branché, et non pas dans la descente comme certains vélos électriques de ville. Mais on s’inquiète pour rien, on a eu largement assez de batterie pour la demi journée. Pour indication, on peut faire 80 km avec un VTT électrique en puissance standard. ça laisse le temps de faire un bon petit tour !

18,1 km/h et aucun radar en vue

Tu m’as dis en coulisses que tu étais prête à t’acheter un vélo électrique tellement ça t’a plu, redirais-tu pareil face à nos lecteurs curieux (et ils ont bien raison) ?

J’adorerais en posséder un ! Ce serait parfait pour aller faire une petite course en ville rapide, ou même aller au boulot si on travaille pas trop loin bien sûr. Cela évite de prendre la voiture et c’est très agréable comme sensation. Après, j’ai vu qu’un vélo électrique coûte autour de 1000 euros, donc sacré investissement. De plus, les batteries sont assez lourdes et détachables. Une fois le vélo garé, il faudrait donc garder la batterie avec soi, ce qui n’est pas toujours très pratique ! Néanmoins je ne renonce pas encore à en acheter. Ce VTT-E m’a vraiment réconcilié avec le vélo !

Les petits liens en plus : Savoie Mont Blanc, le facebook qui regroupe toutes les activités dans le 73 et 74.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *