Pascal Blanc, recordman du GR5 : des jambes de titan, un mental d’acier

Imaginez une équipe soudée autour d’un homme. Pascal Blanc. Jusque là, rien d’anormal. Si je vous dis maintenant : cet homme-là et son équipe ont décidé de battre un record. Déjà, ça attise votre curiosité. Et si je vous confie enfin que ce record a eu lieu au cœur du GR5 Alpes,  pour relier à pied, Thonon les Bains à Nice en 172h. Là, vous me dîtes : ils ont le goût de l’aventure et on veut en savoir plus ! Justement, sur Oh My Alps, nous avions suivi les préparatifs début juillet, et maintenant c’est l’heure du débrief’ de ce périple étonnant avec le principal intéressé.

À quel moment du voyage, vous vous êtes dit : “on vit quand même une aventure hors du commun” ? Tout le long ! Du départ à l’arrivée, l’aventure a été intense, riche et nos émotions extraordinairement intenses.

Comment vous ont accueilli les hébergeurs tout au long de l’itinéraire ? Ils étaient plutôt étonnés ? impressionnés ? Les hébergeurs étaient prévenus et très disponible, l’accueil a été formidable. Les personnes que nous rencontrions étaient parfois étonnées, peut être même impressionnées, mais surtout formidablement concernées, ça j’en suis sûr.

Au final, est ce que ce voyage t’a appris quelque chose que tu ignorais encore sur tes capacités ? Oui, le fait de dormir en courant, guidé par les bandes fluorescentes de mon accompagnateur et aussi le fait de redémarrer une nouvelle journée en dormant une demi heure en fin de nuit, j’avais l’impression d’avoir passer une nuit de repos et qu’un nouveau jour recommençait, c’était énorme.

Mardi 28 Juillet. Arrivée au lac de Tignes

Quel moment a été le plus délicat à gérer ? Dans la Vanoise entre le refuge du Cuchet et le refuge Plan du Lac, une inflammation sur le releveur et un état de fatigue extrême, c’était compliqué.

Si tu avais une citation qui représenterait bien ton aventure dans les alpes avec ton équipe ce serait ?

Il n’y a pas de chemin qui mène au bonheur, le bonheur c’est le chemin !

Le bonheur d’arriver  ! (Crédits : Facebook Pascal Blanc)

Que peux-tu conseiller aux jeunes aujourd’hui qui veulent se mettre à la randonnée ?

Le conseil qui me paraît important, c’est d’apprendre à connaître la montagne et de considérer qu’on ne la connait jamais assez. Le relief est un environnement riche qui nous fait parfois oublier que les dangers y sont nombreux et souvent imprévisibles. Il faut prendre le temps d’écouter les montagnards qui connaissent bien leur région et se renseigner avant de partir sur les prévisions météo, l’état des sentiers…

Retrouvez le site de Pascal Blanc et les prochains challenges.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *