Du Verdon à la Côte d’Azur : voyage au paradis des cyclos

Après le road trip printanier au cœur du Lubéron, Caroline nous amène aujourd’hui dans un décor de rêve, entre Verdon et Alpes-Maritimes à vélo, carriole et remorque.

1 – Bonjour Caro, tu as 1 minute chrono pour donner envie à nos lecteurs de sillonner ce petit coin de paradis !

Nous sommes partis le 15 août, et en général à cette date, on est plus dans les bouchons que seuls sur les routes ! Et les routes où nous étions, elles étaient bien loin des sentiers battus. Dans un décor propice à la randonnée à vélo, l’itinéraire était abordable avec un minimum d’entraînement et enchaînait des paysages aussi divers que magiques.

Cerise sur le gâteau, nous pouvions explorer à notre rythme les trésors cachés de la France.

caro5

L’Esteron en quittant Roquesteron (si quelqu’un a une autre rime en “esteron” on est preneurs) 

2 – La légende raconte que les décors changent à chaque virage… ! Est ce que tu vas nous briser le mythe ? 

Je confirme les dires ! Quand on franchit les cols, on se retrouve avec tour à tour, un lac turquoise (Castellane), des clues vertigineuses comme si la montagne avait reçu des coups d’épée (Saint Auban, Aiglun…), un cheptel de villages perchés, des plateaux paisibles (Caussols…) et des belvédères qui filaient tout droit vers la mer…

P1110139

La Clue d’Aiglun avec son village perché au loin

3 – Est ce qu’il y avait une part d’improvisation dans cette aventure ?

Quand on a deux enfants de deux ans dans la carriole, on est obligés d’assurer un minimum (rires) ! Pour réserver les hébergements, nous avions donc tout prévu à l’avance (nb : sur les sites des P’tites Routes du Soleil et des Routes de la Lavande). Le seul aléa que nous ne maîtrisions pas, c’était la météo. Et pour tout vous dire, on a même été obligés de “tricher” sur une étape !

caro4

Conségudes, le premier des nombreux villages perchés avant d’atteindre la Côte d’Azur

4 – Tricher, c’est à dire ?

Bénéficier de l’aide divine d’amis qui nous ont ouvert les portes de leur voitures pour nous éviter une étape entière sous la pluie.

5- Vous avez donc dû troquer la carriole pour le carrosse… Mais rassure-nous, la pluie n’a pas duré longtemps ?

Non, juste une journée sur huit, et cette journée là nous a permis de faire une bonne sieste en même temps que nos filles, ce qui nous a au final pas déplu. Et l’ambiance après l’orage vaut tous les déluges du monde (quand on est à l’abri) !

caro2

Le tour du plateau de Caussols après l’orage

6- Comment était l’accueil de le Haut Pays Niçois ?

Voyager avec des enfants intrigue, et encore plus avec cette carriole. Du coup, les rencontres sont faciles et nombreuses (et parfois même un tout petit peu trop !). Au final, un itinéraire que nous recommandons vivement à tous les niveaux.

caro3

L’arrivée à Saint Laurent du Var, pique-nique et baignade au programme

 

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *