Michel, 2 roues et 1000 surprises sur la Route des Grandes Alpes

Duo

Sur Oh My Alps, on est passionné par les passionnés des Alpes, d’autant plus quand ils sont passionnants. Aujourd’hui, nous avons été touché en plein cœur par le témoignage de Michel, motard et voyageur à travers les Alpes, qui a sillonné la mythique Route des Grandes Alpes.

Q1

Bonjour à toute l’équipe ! J’ai 55 ans, je suis papa de 2 filles et j’habite en Belgique. Je suis informaticien de passion et autodidacte, j’en ai fait mon métier. J’ai commencé la moto il y a 30 ans non par passion mais par moyen pratique. La passion est venue ensuite et doucement. La moto est pour moi surtout associée au voyage, à la découverte, la balade et à la photo. Je préfère largement les trip solo ou le duo avec ma femme ou ma plus jeune fille.

Y seras-tu ?

Q2

Depuis longtemps, j’adore les montagnes que nous n’avons pas en Belgique. Je pense que le déclic est venu en classe de neige à l’école. Puis plus tard, lors de mes première escapades à moto, à l’époque en camping, les Alpes et les Pyrénées se sont naturellement imposées.  Mon grand rêve : avoir une résidence secondaire quelque part en montagne, mais pas trop près du bruit des villes.

Embrasse

Q3
Je ne prépare pas. Depuis que j’ai découvert la moto et les Alpes, mon grand plaisir est de parcourir les routes, avant avec une carte, maintenant au GPS, sans avoir d’autre contrainte que l’envie.La seule préparation est donc la date du départ et le durée (hélas il faut bien rentrer).
Le jour du départ, je décide d’un axe, une direction rien de plus, tout le reste se fera en fonction du temps météo, de mes envies au long de la journée, du hasard des routes, des rencontres.

Le matin je n’ai aucune idée d’où je m’arrêterai le soir.

Voir le monde

En une journée, je peux faire 40 km ou 200, tout va dépendre de la route, de ce que je découvrirai. Je peux faire des pauses en fonction de l’endroit, qui peuvent durer 5 minutes ou 1 heure et plus, si l’endroit est beau. En fin d’après midi je commence à chercher un endroit où loger et me restaurer.
Comme je suis en général hors saisons (septembre est le meilleur mois) il n’y a jamais eu de problème pour trouver. Je dirai même que c’est grâce à cette façon de voyager que j’ai découvert des endroits de rêve.

L’itinérance, la liberté de mouvement est une invitation à une découverte bien plus riche, par les endroits, les gens et les rencontres.

Q4
Il est difficile de répondre à cette question, il y en a eu pas mal. Vu ma façon de voyager, chaque voyage m’apporte des souvenirs, tous aussi intenses, car tous sont des surprises.
Je pense que mon plus beau souvenir est la découverte du site web Move Your Alps, il y’a quelques années, alors que je cherchais “vers où aller”. Qui m’a fait découvrir la route. Pour mon premier voyage, j’ai suivi du premier au dernier kilomètre exactement en partant de Menton. Un superbe voyage à moto !
Ensuite viendront tous le endroits magnifiques, des auberges aux petit hôtels que j’ai eu l’occasion de découvrir sur cet axe. Avec quelques rencontres humaines véritables.

q6

Concernant la Route des Grandes Alpes, je souligne aussi tous ces hébergements “hors de tout” parfois, mais qui sont de vrais bijoux en terme d’accueil et surtout d’environnement, il est vrai que plus c’est perdu plus j’aime.

Se dévoilent les passages

A pouvoir oublier hier ou demain

s'y délasse-t-on ?


Mon point de vue est plus orienté moto, mais je crois que les jeunes ont vraiment un endroit unique et ce pour les divers moyens de locomotion. A pied, vélo ou autre, j’ai croisé et discuté avec diverses personnes dans ces diverses approches. Qu’on soit plus solitaire à ses heures perdues comme moi, ou plutôt en groupe, qu’on recherche le calme, la sérénité, ou les découvertes culturelles, historiques, la randonnée ou les kilomètres de bitume, ou simplement l’envie de flâner, la Route des Grandes Alpes est une région qui permet d’aborder toutes ces envies. Voire même, de passer de l’un à l’autre durant le même séjour.
Il y a bien des choses à voir dans le monde mais la Route des Grandes Alpes est très accessible pour pas mal de monde, sans forcément se ruiner puisque l’hébergement y est très diversifié.
Si vous êtes jeune, allez jeter un œil, il n’y aura pas de regret.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *