Les secrets d’histoire de la Route des Alpes

Faisons une parenthèse enchantée sur une route qui sert de trait d’union entre le Léman et la Méditerranée. Il n’existe pas de point final dans le voyage que nous allons vivre. Juste des virgules, à travers les vallées et les cimes.

Allons décrocher des morceaux d’histoire à la Maison Gribaldi d’Evian-les-Bains. Une magnifique exposition consacrée à la Route des Alpes du XIXème siècle à l’entre-deux-guerres. J’ai eu la chance de rencontrer Françoise Breuillaud-Sottas, docteur en histoire, chercheur associé au LAHRHA (laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes).

P1110447

Faisons un saut dans le temps, nous sommes à la fin du XIXe siècle, le mot “Côte d’Azur” est en train d’éclore dans le langage populaire. Entre Nice et Menton, des milliers de touristes fortunés (Russie, Danemark…) prennent leur quartier “d’hiver” dans cette région réputée pour sa douceur de vivre même au mois de janvier. A l’inverse, les stations du Lac Léman attirent les premiers touristes, issus de la bourgeoisie, en plein été. L’idée de créer un trait d’union entre les deux territoires va germer dans les esprits. Objectif : rallonger les saisons “mondaines” d’été et d’hiver et proposer d’irriguer les territoires alpins lors des saisons plus “creuses”.

P1110455

Dès 1911, la Route des Alpes est inaugurée, il faudra attendre encore plusieurs années pour la réalisation totale de certains tronçons “vertigineux” (Col de l’Iseran en tête…).

La notion d’itinérance apparaît dès le début du siècle dernier sur la route. Des PLM (compagnies de cars de l’époque) transportent les premiers touristes. Pour les ruraux alpins, le décalage est très fort avec la venue de ces nouveaux voyageurs. Dans la Vallée du Guil, au fond du Queyras, les campagnards voient arriver petit à petit des touristes. Deux mondes se rencontrent.

Au fil du siècle dernier, la route des Alpes, (et la moins connue Route d’hiver) permet au tourisme de se développer. C’est l’heure des premières stations de ski, du tourisme itinérant et bientôt des nouvelles activités de pleine nature. La Route des Grandes Alpes est née. Elle se renouvelle sans cesse, au fil des épopées du Tour de France, de ses paysages lunaires ou luxuriants, des millions de voyageurs qui l’arpentent chaque décennie. 

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *