Mes Premiers Pas dans une rando-bistrot dédiée à la lavande

Au cœur des Routes de la Lavande, la rando-bistrot du jour est un savant mélange de trois gourmandises : une marche accompagnée d’un professionnel le matin, un repas convivial lorsque le midi pointe ses rayons et la rencontre avec une artisane lavandière au tournant de l’après midi. Quels sont les 3 mots clés qui me viennent à l’esprit pour cette découverte du jour ? 

Il y a comme un parfum de lavande qui flotte dans l’air en cette matinée d’été. La chaleur laisse place aujourd’hui à une petite brise bien agréable sur le plateau d’Albion. Il fait délicieusement frais au tournant de neuf heures. La place de Saint Trinit, petit village blotti dans le nord du Vaucluse, se réveille lentement d’une aube paisible, à peine ponctué par le tintement des tasses de cafés et le chant envoûtant des cigales. Aujourd’hui, dix kilomètres de marche m’attendent. Nous sommes une quinzaine à nous réunir. L’ambiance est chaleureuse. Après quelques mots sur l’équipe de France qui joue le soir-même face à l’Islande, les choses sérieuses commencent. Enfin sérieuses… Nous sommes plus dans le plaisir qu’autre chose !

Contemplation

Nous empruntons un chemin nimbé d’émeraude dans les sous-bois. Puis vient le Graal. Les palettes de violet se bousculent au portillon des paysages vauclusiens et drômois. Je suis étonné par le puissant parfum des lavandes à peine vêtues de leurs robes d’été. Daniel, notre guide du jour, au bagout bien rôdé, prend le temps de nous parler des subtilités, nuances et autres petits secrets de cette plante mondialement connue. On apprend notamment la différence entre lavande et lavandin : la lavande fine est une plante qui pousse au dessus de 800 mètres d’altitude, la lavande aspic se blottit sous 600 mètres, la “fusion” des deux fait éclore le lavandin. Aujourd’hui, nous sommes en coulisses avec un public de locaux. Stéphanie qui vient du Mont Ventoux est ravie de la promenade : “le temps est idéal, le guide sympathique et le décor idyllique, que demandez de plus ?“.

P1110824

Papilles

Après la marche, vient le temps de la dégustation des produits du terroir au bistrot de Saint Trinit. 27°c à l’ombre, une légère brise de nord-ouest effleure les platanes. Le repas est copieux et fait maison. De la caillette aux herbes, une viande confite et ratatouille du soleil, puis en point d’orgue, une crème brûlée miel et lavande. Tout est fait pour passer un moment agréable dans ce petit bout de Provence.

Coulisses

L’après-midi, Nathalie Busi, lavandicultrice passionnée, la quarantaine dynamique, nous accueille avec pep’s et gourmandise. Etape incontournable des Routes de la Lavande, elle tient les rênes en famille d’Ho Bouquet de Lavande. 

Lavande, lavandin, épeautre, production de miel, nous rentrons dans l’envers du décor d’un artisanat à l’état brut. 50 hectares de champs, ça en fait des confections ! Sachets, bouquets, broderies, moulages… La pétillante lavandicultrice nous le confirme “la culture de la lavande est un travail à l’année. La floraison ne dure certes que 2 à 5 semaines suivant les endroits, il faut préparer en amont les champs (qui peuvent produire pendant une dizaine d’années avant d’être mis au repos) et apporter un soin précieux à tous nos produits, faits entièrement à la main.

La rando bistrot se termine avec la Fête de la lavande de Ferrassières. De quoi humer les senteurs du ciel provençal, croquer dans les produits du midi, observer les devantures chaleureuses et profiter de l’ambiance hors du temps de ce petit bout de France, tout de violet vêtu. J’en redemande !

 

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *